En faisant la vaisselle…

En faisant la vaisselle…

Un jour comme les autres, je faisais la vaisselle comme tout le monde.  Les enfants jouaient derrière moi dans le salon. La routine quoi…Et puis j’ai été prise d’une image, certains diront une vision, d’autres mon imagination.  Peu importe, je vous raconte ce bref moment qui s’est déroulé dans ma tête l’autre jour.  

Je me suis retournée, je voyais Jésus, littéralement Jésus, tout brillant un peu flou, comme transparent. Il me tendait la main. Comme si c’était le grand jour : « Tu es prête à partir? » 

Maintenant? Tout de suite? Est-ce la fin de ma vie, est-ce la fin des temps?  Pourquoi maintenant?  Les enfants sont jeunes, je ne suis pas si vieille, je suis un peu inquiète…

Même si c’est dans ma tête que tout s’est déroulé, je le vois encore qui me tend la main, rassurant, pleins d’amour, rempli de paix… Et je me revois, toute hésitante, insécure et doutant du bon moment. Pourtant, il est bien écrit dans la parole qu’il viendra au moment où l’on ne l’attend pas.  Que ce soit la fin du monde, de cette planète ou bien la fin de notre propre vie, êtes-vous prêt à tout laisser sincèrement derrière vous, sans regarder en arrière, sans hésiter pour embrasser l’éternité avec Jésus? 

Ce qui arriva aux jours de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l’homme. Les gens mangeaient, buvaient, hommes et femmes se mariaient, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; le déluge vint et les fit tous disparaître. Il en sera aussi comme aux jours de Loth. Les gens mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, construisaient, mais le jour où Loth sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel et les fit tous disparaître. Il en sera de même le jour où le Fils de l’homme sera révélé.

En ce jour-là, que celui qui sera sur le toit en terrasse et qui aura ses affaires chez lui ne descende pas pour les prendre ; et que celui qui sera aux champs ne retourne pas non plus en arrière. Souvenez-vous de la femme de Loth. Celui qui cherchera à sauvegarder sa vie la perdra, et celui qui la perdra la préservera. Je vous le dis, cette nuit-là, de deux personnes qui seront sur un même lit, l’une sera prise et l’autre laissée ; de deux femmes qui moudront ensemble, l’une sera prise et l’autre laissée. ( Luc 17:26-35)

Si vous hésitiez, tout comme je l’ai fait, bien malgré moi, savez-vous pourquoi?  Qu’est-ce qui nous retient encore sur cette terre? Qu’est-ce qui nous empêche de faire totalement confiance à Jésus?

Je n’ai évidemment pas les réponses qui habitent vos coeur. Je commence à comprendre les miennes.  Prions que nous soyons prêts à tout laisser pour partir librement.  Prions que lorsque viendra ce jour, nous puissions le vivre le plus sereinement possible.  Surtout, prions que nous soyons utiles sur terre les jours qu’il nous reste, peu importe le nombre.

Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il se renonce soi-même, et qu'il prenne sa croix, et me suive: car quiconque voudra sauver sa vie la perdra; et quiconque perdra sa vie pour l'amour de moi, la trouvera. Car que profitera-t-il à un homme s'il gagne le monde entier, et qu'il fasse la perte de son âme; ou que donnera un homme en échange de son âme? (Matthieu 16:24-25)

Laissez-nous vos commentaires
0:00
0:00